Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2018

Vacances d'élèves avant vraies vacances.

Mentalement, j'ai toujours besoin de temps pour me sentir en vacances, certainement un syndrome peu explicable que voulez-vous !

Physiquement, il me faut une semaine de récupération de sommeil et de récupération physique car la décompression mentale qui a lieu entraine une série de courbatures inexplicables, une forte envie de dormir, un syndrome de prof là encore j'imagine !

Concrètement, ce WE fut consacré à un vrai grand rangement de mes affaires d'école et donc de travail car hein l'école c'est le travail, ne l'oublions pas. ( à force de dire je vais à l'école au lieu de dire je vais au travail !)

Cela m'a pris de longues heures mais j'y vois plus clair, j'ai reclassé tous mes tas qui trainaient, j'ai mis de côté ce qui ne sera pas utile l'an prochain et bien sûr mis en évidence ce qui va être utile.

J'ai ressorti les affaires qui allaient aider au thème du cirque puisque ce sera le grand fil conducteur de l'école du jeudi. ( anciennement mon école du lundi !) et j'ai même passé trois heures complètes à faire la trame du spectacle, retrouver tous les chants utiles, les livres etc !

L'an prochain ce sera CE1-CE2 ( mais avec 4 CE2 très faibles) le jeudi et un CE1 simple le vendredi. ( mais avec des très faibles et des très forts et surtout 3 filles et 17 garçons !!!) Donc pour les niveaux, je serai sur la même longueur d'ondes en vocabulaire, géométrie, maths ( avec la fameuse nouvelle méthode!) mais pas sur les autres matières.

J'ai fait ma liste des choses à faire obligatoirement dans l'été pour ne pas être submergée à la rentrée à savoir : tout le projet sur les contes de mon école du vendredi ( projet musical et donc toute une recherche puisque c'est la première fois que je traite ce thème + littérature en lien avec le thème), la progression de sciences de l'école du vendredi ( on en a parlé avec ma collègue de cP durant la rando vendredi dernier !), les préparations en Temps pour la classe du jeudi et bien sûr le potassage de la méthode de maths plus toutes les autres petites choses invisibles des préparations de cahiers à autres bricoles !

La semaine à venir, ce sont les vacances d'élèves mais encore la tête au travail, je préfère enchainer et vraiment lâcher après.

Donc je retrouve plusieurs fois mes collègues du vendredi pour préparer le matériel de la nouvelle méthode de maths....un travail titanesque !

Puis je vois mon ancienne intervenante en musique qui va me donner des pistes pour les contes.

Je passe les commandes des livres des rallyes lecture, autres bricoles nécessaires, je tente d'être efficace et créative !!!!

Et non je ne suis pas la seule à faire cela...beaucoup de collègues le font aussi, d'ailleurs les miennes, celles du jeudi et vendredi futurs ont choisi la même stratégie que moi, faire le maximum jusqu'au 20 juillet et après farniente jusqu'au 25 août.

Et dire que madame la rectrice cette année a piqué un coup de calgon et ne nous autorise pas à faire notre seconde journée de pré-rentrée le jeudi 30 août ! Nous n'avons droit qu'au vendredi 31 août comptabilisé et nous devrons travailler 4 demi-mercredi sur la première période pour la seconde journée de pré-rentrée et la journée de solidarité ! On lui explique que le préfixe pré veut dire avant ??????? On lui explique qu'en maternelle et élémentaire, ce sont les profs qui font leurs commandes, les déballent, les rangent, préparent les cahiers, les affichages, le matériel pédagogique ?

On lui explique qu'on ne comprend pas qu'elle a fait vaquer les élèves pour les  profs du secondaire le jeudi 5 et vendredi 6 juillet pour que ceux-ci préparent leur rentrée ? Nous aussi nous aurions aimé ne pas avoir d'élèves ces deux jours et commencer la montagne de documents à imprimer et plastifier pour la nouvelle méthode de maths ???????

Je ne suis pas révolutionnaire dans l'âme mais là vraiment on ne comprend pas ce coup de théâtre administratif !

Bon dans tout cela, je dois ce lundi, régler mon inscription au DU, à la fac, faire des lettres de recherche de stage, envoyer un mail à la personne qui pourra me conseiller pour une aide au financement de la formation.

Heureusement que cette fois, ce sont les vacances d'élèves, je vais me poser pour faire tout cela avec l'objectif de quasiment terminer à la fin de la semaine, je compte le WE vu que chéri sera au travail, je vais aussi en profiter pour travailler.

Ce post n'est absolument pas une plainte mais une explication d'une certaine réalité de notre métier qui est totalement oubliée par beaucoup, je l'écris mais bon à la remarque déjà entendue 5 fois depuis vendredi soir " alors ça y est t'es en vacances, c'est cool, " et j'en passe, je répondrai comme d'habitude " oui oui cela fait vraiment du bien".

05/07/2018

Un jeudi encore difficile.

Ce soir, j'ai du mal à croire que c'était mon dernier jeudi avec mes M car ce fut encore une journée difficile et je veux raconter en quoi.

Déjà il n'y avait pas M autiste cela a simplifié quand même la donne.

Nous partions donc pour la journée à Leuglay à la maison de la forêt, nous sommes partis sous la pluie à 8h et comme toujours, j'étais déjà agacée par le manque de cohésion d'équipe de l'école et donc de cadrage des enfants mais bon, je me suis adaptée et c'est moi qui me suis coltinée les vomis de bus du matin, super entrée en matière !

La matinée fut sympa, à l'intérieur car pluie, visite de la maison de la forêt avec questionnaires, petites activités animées par les animateurs, plutôt bien !

Le midi, il y a eu une averse qui a fait que la plupart des adultes ont décidé de déjeuner à l'intérieur alors que cela a duré 5 minutes chrono, j'ai fait ma rebelle et me suis installée dehors avec 12 élèves, à l'air pur de la campagne, humide certes mais tellement plus au calme que dans une salle avec 50 gamins ! Les parents d'élèves étaient carrément contre, les autres enseignants partagés, bref j'ai pris la décision pour moi !

Mais le pire était à venir.

Morgan, cas psy et Mathias précoce, se cherchaient beaucoup et n'étaient pas très agréables mais bon au moins Mathias était passionné par les activités mais le temps libre du midi/deux fut compliqué et on ne peut pas dire que les collègues ont vraiment géré, il a fallu que j'intervienne plein de fois.

Puis, nous voilà partis pour une grande ballade en forêt à la découverte des traces d'animaux, des bruits, des odeurs, des arbres etc avec un super animateur sur le thème ( que je connaissais car intervient aussi à Aulot) et qui au final m'a fortement déçue, j'explique.

Dans la forêt, au sol, il y a avait tous les 2 mètres, des grosses limaces orange/rouges. L'animateur nous explique leur nom et à quoi elles servent et là déjà sur les 200 premiers mètres, Mathias ne se sent pas bien à la vue des chenilles. Je m'en aperçois et je vais vers lui pour le réconforter et lui dire que cela va passer mais je vois qu'il a des hauts le coeur, qu'il a du mal à respirer, qu'il est très crispé. Il me dit "maitresse je crois que je suis limaçophobe", sur le coup je plaisante un peu mais très vite, la situation dégénère, Mathias ne peut plus marcher, il est paralysé, a les yeux qui sortent des orbites, nous prenons du retard sur le groupe, il fixe la limace et est en crise de panique totale. Mon collègue s'en aperçoit, il vient, on essaie de raisonner Mathias mais je prends vite conscience qu'il est victime d'une phobie et que nous ne pourrons aller plus loin. L'animateur ne prend pas du tout cela au sérieux et demande à ce qu'un adulte rebrousse chemin avce Mathias pour que le groupe puisse avancer. Ce n'est pas la foule pour se dévouer alors je prends Mathias sous mon aile et je refais les 200 mètres avec lui, c'était horrible, il était en panique totale, paralysé à côté des limaces, dents serrées, respiration haletante, chaleur sur le front. Nous arrivons au bus, je le calme, le fais respirer, nous parlons de cette phobie que nous distinguons d'une simple peur, nous nous occupons en faisant un pendu, en discutant, on ressort du bus car il fait chaud et là, une limace, re-crise...re-calme et re-attente du groupe.

Et là c'est le pire.

L'animateur me dit "alors il va bien le peureux des limaces ?" Heu je lui explique que ce n'est pas drôle que vraiment il a fait une vrai crise de panique et là il me répond "ouais, il en rajouté,franchement je n'ai jamais vu cela !" ah ben lui déjà je ne suis pas allé lui dire merci pour son animation, de quel droit se permet-il ce jugement ?

Et là ma collègue ( pas le directeur que je décharge qui lui a quand même vu que Mathias était très mal) me dit " ouais....peur des limaces...Mathias quoi" D'où discussion sur le fait que déjà elle n'était pas dans notre groupe donc elle n'a pas vu l'état de Mathias et là je dis qu'une phobie c'est incompréhensible et j'ajoute "moi mon mari a la phobie des serpents mais vraiment car il ne peut pas regarder une photo " et là l'Avs répond "oui des serpents je comprends mais des limaces " Je tente donc d'expliquer que ce qui est une phobie pour l'un est totalement incompréhensible pour l'autre ( je parle de mon fils qui a le vrai vertige et qui en situation de vertige est très très mal alors que nous cela peut nous paraitre désuet !) et là je vois que personne ne croit Mathias, je leur explique quand même ma difficulté à le ramener au bus, tous les symptômes qu'il a eus, et vraiment je suis dégoûtée que des adultes puissent être aussi malveillants. Cette équipe croit que je défends Mathias bec et ongle car il est précoce et que le sujet me touche ( sachant qu'eux doutent de sa précocité et surtout n'essaient pas de s'y adapter) mais ce n'est pas vrai car j'ai été très exigeante avec Mathias depuis deux ans sauf que sur le plan émotionnel je tente des vraies adaptations car il a beaucoup de mal sur le relationnel et là je peux assurer qu'il ne faisait pas du cinéma !

Dans le bus, ma collègue qui pensait que je dormais en a remis une couche, cela m'a énervée à un point, j'ai osé dire que j'étais déçue par la réaction de l'animateur et redit à ma collègue qu'elle n'avait pas vu comment était Mathias. Et le directeur et sa psy de comptoir qui me dit "tu ne crois pas qu'il faudrait lui montrer une limace qu'il voit que c'est inoffensif qu'il la touche etc" mais ducon il le sait Mathias que c'est inoffensif ( il est plus intelligent que nous je rappelle et moi il me l'a dit que c'était incontrôlable), punaise une phobie, une crise de panique vous savez ce que c'est ou quoi ?????????????????

J'ai rendu mes clés de cette école pour un an ( j'irai peut-être y faire un peu de chorale) et franchement je me suis dit qu'ils n'allaient pas me manquer, collègues et trois M.

Mais comme je suis inquiète pour Mathias qui a été refusé à la section du collège Malraux pour enfants précoces et qui va au collège de secteur...sans vraiment un suivi sur son cas...

Ce matin, j'ai eu 4 cadeaux dont une feuille roulée de Mathias avec à l'intérieur une image de la chorale, des notes de musique et un texte tapé par lui ( car il fait beaucoup de choses à l'ordinateur) " Merci maîtresse de m'avoir supporté tout au long de l'année scolaire. Pour vous remercier, je vous donne un des tampons de votre collection, j'ai vu qu'il vous en manquait. Encore merci. Mathias"

La feuille était enroulée autour d'un tampon encreur tout neuf du modèle de ceux que j'utilise pour corriger les cahiers.

J'écris ces lignes et je pleure car je sais que j'ai été une goutte d'eau dans sa vie mais qu'hélas, je ne pourrai le guérir de sa phobie des limaces qu'il va encore rencontrer tout au long de sa vie de collégien et de jeune adolescent.

Les limaces rouges hélas ne sont pas que dans la forêt.

Bonne route Mathias en souvenir de nos jeudis.

04/07/2018

Nouvelles.

Il y a des nouvelles qui sont vieilles avant l'heure et d'autres qui sont neuves.

Je viens écrire avant d'aller me coucher malgré une vraie grande fatigue une nouvelle totalement inattendue : mon congé formation à mi-temps a été accepté.

Petite chronologie :

- mardi soir, j'apprends que ma 4ème journée de décharge se fera bien dans mon école du jeudi et que donc je serai à mi-temps là-bas pour la décharge de directeur et le complément d'une autre collègue. Je suis contente car je n'avais mentalement pas l'envie d'aller me présenter à une autre école. Mardi soir, déjà, les projets fusent pour la chorale et aussi pour d'autres décloisonnements.

- ce matin à 9h30, la DASEN ( inspection départementale) me téléphone , je pense alors qu'elle vient me confirmer l'affectation mais  non....on m'annonce que mon congé formation est accepté, je pense à une erreur vu que j'ai reçu un courrier officiel de refus il y a 10 jours mais non....je dois donner une réponse pour 14h ! J'adore la façon de gérer le mental de leurs troupes !

Une chance ce matin c'était mon mercredi non travaillé car à l'inspection, peut-être qu'ils ont oublié qu'à 9h30 le matin nous avons des élèves en face de nous...

Sur le coup, je pleure de colère car je n'ai pas envie de me remettre dans un projet que j'avais entériné au moins pour un an....j'en voulais à fond à ce système m'obligeant à me requestionner, à me décider à chaud...

Et puis j'ai vraiment pensé à mes collègues avec lesquels je me suis engagée sur des projets, je devais en lâcher certains....

J'ai donc eu au téléphone dans la matinée mon conseiller mobilité carrière qui m'a dit qu'en fait une personne avait refusé son congé et que j'étais la première sur la liste d'attente....il ne m'a pas influencé et m'a bien expliqué les choses en fonction de la décision que j'allais prendre.

Puis j'ai eu mon inspecteur pour négocier de garder mon école du lundi et vendredi ( qui du coup passera en école du jeudi et vendredi car mes formations ont lieu en début de semaine), je n'étais pas dans mes petits souliers de tenter de quémander cette faveur mais pour moi c'était très important de rester dans ces deux écoles.Il m'a dit que c'était OK.

Puis j'ai appelé le responsable du DU AGDA ( administration et gestion et développement des associations) pour savoir si c'était toujours possible de s'inscrire, parler stage, financement car cela coûte cher ! ( et du coup je ne me suis lancé dans aucun dossier pour essayer d'avoir une aide) Lui aussi m'a expliqué plein de choses....

Et donc à 13h45 j'ai rappelé l'inspection pour dire OUI.

Là ce soir je ne peux en dire plus mais bien sûr je réexpliquerai le contenu et la façon dont va se dérouler ce congé....

Cet après-midi également, c'était la rencontre avec  la famille d'accueil de notre petite danseuses chalonaise, très positif...je raconterai aussi.

Demain c'est sortie à la maison de la forêt avec 2 M sur 3.....

J'ai la tête en vrac, plein de mails à faire dès ce lundi concernant le congé formation, une organisation à mettre en place.

J'ai vraiment hésité mais ce soir je me dis que je ne pouvais pas passer à côté de cette nouvelle.