Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2017

L'envers des décors.

Beaucoup de décors ont des envers qu'on ne connait pas.

Ceux des théâtres et des salles de spectacles, ils dorment dans les coulisses mais ceux du quotidien, ils s'activent dans les vies.

Hier en rencontrant notre cousin qui travaille depuis début juin au drive du Leclerc, on prend de ses nouvelles car quand on a fêté son Bts il y a un mois, il nous parlait de la difficulté de ce job d'été, avec ses 15 à 20 kms effectués par jour pour la mise en rayon et en caddies des clients, la pression de la hiérarchie pour aller toujours plus vite, le peu d'égard humain vis à vis du personnel. Hier soir, on lui demande si ses mollets vont bien, aller plus qu'une semaine mon gars ! Et là il nous raconte qu'il a été convoqué le matin même dans le bureau parce que soi disant il n'est pas assez productif ( mais en fait tout le monde est convoqué et encore plus les étudiants à presser comme des citrons), qu'on va appeler son père ( ouh là, à 20 ans....la super menace !) mais bon comme il dit plus qu'une semaine et deux smics sur mon compte bancaire ! Mais il nous raconte qu'il a vraiment de la peine ( oui de la peine) quand il voit sa collègue de 50 ans, ouvrière dans la boite depuis plus de 20 ans, devoir quémander une petite pause pipi alors qu'elle fait très bien le job....pour son smic au bout du mois.

Je l'ai trouvé touchant le cousin de 20 ans...à nous parler de cet envers du décor du Drive qui permet aux autres de gagner du temps. ( Tiens encore une histoire de temps !!!)

Et je me disais que finalement ces petits pieds qui courent et font des kilomètres tous les jours en subissant une pression invisible de l'extérieur pour gagner leur smic à la fin du mois et ben, ne sont-ils pas aussi méritants que moi qui ai fait plus d'études qu'eux et qui gagne bien plus qu'eux ?

Oui je sais, cela fait un peu communiste comme discours...pourquoi autant de différences de salaires entre les gens ? Qu'est ce que le mérite ? ( sujet tellement au coeur de l'éducation nationale en ce moment avec les fameux 87000 bacheliers sans affectation...)Pourquoi tant d'écarts dans les salaires ? est-ce que le niveau d'études justifie tout ?

Bon je peux quand même me permettre cet article de réflexion de pacotille ( je ne me sens jamais légitime de parler de sujets de société qui touche aux salaires, à certaines conditions de travail moi qui me sens privilégiée sans avoir rien volé ou démérité...tiens le fameux mérite !) car je ne fais jamais de drive. Je n'en ai jamais fait un seul de ma vie même quand je fus tentée par une rapidité de courses.

Cela ne me fait pas penser que toutes les personnes qui en font sont d'horribles méchants !!!!

Je me dis qu'on devrait oeuvrer pour que les personnes qui travaillent dans ces conditions aient de meilleures conditions tout comme les salaires des animateurs de centre de loisirs par exemple ! ( mon fils me disait " et si les gens savaient qu'on touche 27 à 30€ de la journée de 10heures, est-ce que cela les sensibiliserait ???)

Ce sont des envers de décors parmi d'autres, ceux qui me touchent ces temps-ci mais j'ai bien conscience que d'autres décors ont des envers sur des vies humaines que je ne connais pas.

En tout cas, hier soir, j'avais 5 jeunes autour de moi ( mes 3 grands, le cousin et sa copine) dont le leitmotiv était "il faut boycotter les drive!".

J'aime le jeunesse et  ses considérations radicales comme celles-ci même si je peux m'empêcher de leur dire que ce n'est pas si simple, qu'on ne peut pas juger ceux qui font des drive ( tout comme notre discussion sur l'entrée à l'université qui suscite débat dans la famille !!).

Mais quand même, je continue à penser que de petites actions permettent des avancées et donc vu que je n'ai jamais fait de drive de ma vie et que je m'en porte très bien, c'est décidé, je vais tenter de rester en accord avec moi-même et ne pas accentuer cet envers du décor.

Ah oui me direz-vous mais ces gens qui bossent dans ce décor ils préfèrent sans doute cela au chômage ???? Oui c'est vrai...et donc si tu ne vas pas au drive, ils n'ont plus de boulot....

Brrrrouhhhh, je n'aime pas cet enchainement de réflexion.

Aller, je reste fidèle à moi et mes jeunes.

Pas de drive.

La petite goutte d'eau qu'on peut apporter, moi j'y crois encore.

 

20/07/2017

Prendre le temps et prendre son temps.

J'ai pris le temps de ne pas prendre le temps d'écrire.

Car j'ai pris le temps de vivre au ralenti et d'écouter le silence en moi.

En même temps que cette écoute, j'ai agi lentement...

J'ai pris le temps de ranger et organiser mes classeurs pour chaque école.

J'ai pris le temps de chercher et d'écouter des nouveaux chants pour mes chorales.

J'ai pris le temps de passer trois jours hors du temps sur les camps scouts, un bonheur.

J'ai pris le temps de dormir...le matin...me recoucher après le petit dèj...siester...

J'ai pris le temps de discuter tard avec ma grande fille.

J'ai pris le temps de passer du temps( bon) avec mon chéri.

J'ai pris le temps de reprendre des contacts, passer des messages, renouer des liens.

J'ai pris le temps de penser et de m'arrêter de penser.

En prenant mon temps, cette semaine, j'ai eu le sentiment que le temps était mon ami et qu'il me disait de faire de lui comme bon me semblait alors j'en ai profité, oubliant ce sentiment trop souvent éprouvé d'être prise par le temps.

Demain, ma petite scoute revient avec son grand frère qui était animateur sur son camp, je sais que le temps sera venu de faire des lessives, des bons repas, d'écouter....

Mais d'avoir profité de mon temps fait que je veux bien le partager un peu maintenant !

Les vacances, ce n'est pas forcément partir car prendre mon temps m'a emmené en vacances.

08/07/2017

Enthousiaste.

Après mon article de complaintes, je viens mettre un titre positif et faire la méthode Coué pour garder l'enthousiasme qui me tient tant à coeur.

Ce thème est un des derniers de mes longues discussions avec mon amie, garder l'enthousiasme et je précise que cette discussion n'avait rien à voir avec la maladie et c'était top cette discussion que moi seule ai dans ma mémoire amicale.

Bref...

Malgré les vraies courbatures ce matin, je garde l'enthousiasme d'avoir fait une belle randonnée hier avec les élèves de mon école du vendredi ! Plein d'anecdotes et de bons moments !

Malgré mon désespoir face aux nouvelles données par mes parents sur les deux jeunes demandeurs d'asile que nous essayons d'aider, j'essaie de garder l'enthousiasme de persévérer face aux nombreuses tentatives de découragement que nous rencontrons.

Malgré mon coeur tellement en manque de mon amie, je suis enthousiaste à l'idée de me rendre dans sa maison ce soir avec nos amis pour rire et discuter.

Malgré les déceptions des annonces politiques pour l'école ou la déception de certaines réflexions et comportements de mes collègues, j'ai retrouvé cette année de l'enthousiasme à enseigner, cela est beaucoup passé par les projets musicaux menés, des nouvelles rencontres sympathiques, une envie de bien faire tout en prenant du recul.

Malgré les vrais agacements provoqués par certains agissements de mes grands enfants qui ne demandent plus la permission de faire telle ou telle chose, je suis véritablement enthousiaste de les voir se débrouiller comme ils le font et se lancer dans des actions ou projets même ceux avec lesquels je ne suis pas d'accord ou pour lesquels je suis inquiète.

Malgré la chaleur qui me pèse, je suis enthousiaste à vivre un bel été !

L'enthousiasme de faire, penser, dire, agir et aussi de me reposer !