Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/04/2019

Remerciements.

Je vous livre quelques bribes de mon mémoire, aujourd'hui ce sont les remerciements.

Je ne pouvais pas remercier tout le monde...

Ainsi n'apparait pas mes parents qui m'ont bien rendu service les WE où je devais faire de l'associatif ainsi qu'Anne-Lise, Marie-Véro, Annick et Karine qui ont suivi de près voire de très près mon aventure étudiante, les deux premières me font un entraînement de soutenance en fin de semaine prochaine, jusqu'au bout elles seront là !

Voici donc les remerciements officiels qui apparaissent avant l'introduction du mémoire, je vous livrerai l'intro et la conclusion plus tard !

 

Remerciements

 

Faire le choix de suivre cette formation en parallèle de mon poste d'enseignante à mi-temps, de ma responsabilité bénévole de déléguée territoriale au sein des SGDF et de ma vie familiale et sociale, s'est avéré être un véritable challenge que je n'aurai pas réussi sans l'aide d'un entourage soutenant, encourageant et bienveillant.

Je remercie particulièrement François Ousset qui a pris le temps de me présenter la formation lors de ma prise de contact, nos premières discussions téléphoniques ont abordé de nombreux sujets en lien ou non avec la formation et ce fut très enrichissant. Je le remercie pour le suivi accordé tout au long de la formation.

Je remercie chaleureusement Joël Delaby pour la très grande qualité de ses interventions durant les cours mais également pour son suivi personnalisé en tutorat de mémoire et coaching. Même s'il m'a fait balancer entre moments de grands doutes et moments de confiance, je le remercie de m'avoir soutenue pour aller au bout de ce projet et j'espère encore bénéficier de son accompagnement sur mon chemin de reconversion professionnelle.

Je remercie l'ensemble des formateurs du DU AGDA. Au-delà de l'apport de connaissances réelles, ils ont manifesté un intérêt pour nos associations et nos projets. Grâce à eux, je me suis enrichie intellectuellement par une mise en réflexion permanente.

Je remercie chaleureusement Xavier Moal, mon accompagnateur SGDF pour son suivi dans ma mission scoute et ses conseils bienveillants. Merci pour le temps passé à répondre à mes questions , pour le don de contacts utiles à mon mémoire.

Suivre une formation c'est bien sûr aussi rencontrer une grande diversité de candidats, je les remercie pour leur partage d'expérience, le respect et l'intérêt portés aux différentes associations que nous représentions. Au-delà de nos différences de personnalités et de domaines d'interventions de nos champs associatifs,il fut agréable de voir que nous étions animés par des valeurs communes.

Je remercie mon mari pour son soutien infaillible : sa patience, son aide et ses encouragements ont été essentiels.

Je dédie ce mémoire à Laurence avec qui j'ai partagé des rêves et des actions d'engagements dans le monde associatif et pour qui je continuerai de semer, transmettre et cultiver l'enthousiasme associatif.

10/04/2019

J'y arrive.

Ce soir, je passe quelques minutes sur le blog pour écrire que j'y arrive. 

Je viens d'enchaîner un we de formation scoute vers Paris avec trois jours à la faculté pour ma dernière session de formation, ce fut intense mais mon mémoire est terminé et mon diaporama de soutenance bien avancé. 

Incroyable mais j'y arrive et cela malgré le stress et une vraie fatigue physique. 

J'y arrive malgré le peu d'encouragements de certains mais compensés par le soutien d'autres.

Je commence à me rendre compte que j'y arrive. 

Un peu comme à la fin d'un livre j'essaie de garder encore les personnages avec moi... Cet après midi ce fut difficile de quitter les stagiaires avec qui j'ai suivi toutes ces longues heures de cours... C'etait vraiment passionnant  

Bien sûr vous aurez droit à l'article tant imaginé qui s'intitulera "j'y suis arrivée" après la soutenance !

C'est quand même beau d'arriver à atteindre des choses qui semblent insurmontables. 

08/04/2019

Je reviens dès que je n'ai plus envie de râler.

Trop de choses m'agacent voire m'énervent véritablement ces temps-ci et mes articles pourraient être polémiques.

Alors comme je manque cruellement de temps vu que je suis cette semaine à la fac après un we de formation scout et que je croule sous les choses à faire, je préfère me taire.

Indices de ce qui m'énerve vraiment :

- échange téléphonique avec mon inspecteur sur mon devenir d'après les vacances...grand énervement cela méritera un article complet

- mise en place et suivi des camps scouts de l'été à venir, des difficultés pointent leur nez, je sens que cela va être coton pour tout gérer

- ma formation toujours super, mais énervée que cela me génère du stress et des doutes

- mes fils qui se font contrôler tous les samedis par la police même quand ils ne sont pas en manif et qu'ils rentrent chez eux tranquillement, cela commence à sérieusement me gonfler que parce certains jettent des projectiles sur la police, on en vient à boucler tout un quartier, à soupçonner tout le monde et à obliger de sortir sa carte d'identité et de se faire fouiller jusqu'aux caissons protecteurs des instruments. Samedi dernier 20h, retour de concert de mes enfants, il a fallu ouvrir les protections d'instruments, ben ouais c'est vrai que deux jeunes gars qui habitent derrière la rue de la préfecture ont forcément caché des tessons de bouteille ou des marteaux à la place de leur saxo et trompette....imaginez si la police tape leur nom et voient qu'ils ont fait une garce à vue en janvier alors là ils ont carrément le préjugé sur eux...sauf que l'un de mes fils est devenu hyper peureux vis à vis de la police et l'autre hyper belliqueux et du coup, l'outrage à agent risque de lui tomber dessus un de ses 4 car 7 fois contrôlés en deux mois avec demande de justificatif de domicile, carte d'identité et fouille ça commence à agacer les esprits...oui leur porte d'entrée est à 3 mètres des barrières de sécurité mais mince ils ne vont pas ne pas sortir de chez eux chaque samedi...Faire ouvrir les caissons d'instruments, je l'admets cela m'insupporte surtout qu'on ne leur aurait pas demandé de le faire si papa ou maman avaient été avec eux. Je ne suis pas toujours d'accord avec mes fils mais là, ce ne sont pas eux qui me gavent mais les ordres.

- le pompon ce soir avec mon inspecteur qui écrit à ma directrice du vendredi pour stipuler deux refus de redoublement dans notre classe sauf qu'il y en a un c'est juste pas possible autrement, on va passer outre car ben oui monsieur l'inspecteur, notre petit J. arrivée en CE1 sans savoir lire et avec des problèmes d'élocutions très graves et ben c'est grâce à nous si en cette fin d'année il a super progressé parce que nous avons décidé qu'il suive toutes les séances de lecture CP et ne fasse pas le programme de français ce1 et donc qu'il refasse un ce1 pour tenter de le sauver d'un échec scolaire à vie car là déjà il sait quasiment lire....

Mais merde à la fin qui a les élèves en face d'eux ?????????????

Déjà qu'il m'avait bien énervé au téléphone vendredi dernier en m'interdisant d'aller en classe découverte début juin avec ma collègue, en me disant que je risquais d'avoir un remplacement long pour ma reprise à temps plein les lundis mardi au mois de mai, en me faisant comprendre que c'est comme ça et pas autrement.

Mais ce qui m'énerve le plus c'est que je me suis écrasée, que j'ai dit que j'attendais les consignes, que je n'ai pas réussi à défendre ma cause pour accompagner la classe découverte, l'inspecteur a le don de m'infantiliser.

Pfffff....

Et si j'étais devant les policiers je serais capable d'être interpellée pour outrage à agent car je crois que je l'aurais ouvert un peu trop en demandant ce qui fait qu'à 2 mètres de chez soi on ne peut pas rentrer chez soi alors qu' il suffit de les regarder mettre leur clé dans la serrure pour voir que ce ne sont pas des jeunes qui veulent feinter les contrôles mais qui rentrent bien chez eux et puis mince je n'ai pas envie d'une société où on peut par ordre du préfet contrôler tout le monde dans la rue et imposer une fouille des sacs et des caissons d'instruments de musique alors qu'on marche dans la rue et qu'on n'est pas en train de commettre un délit.

 

Je ne voulais pas écrire parce que je ne voulais pas m'énerver plus.

Trop tard c'est écrit.

Je me calmerai demain ou pas.

Je ne m'aime vraiment pas en râleuse.