Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2018

Depuis une semaine, par où commencer ?

Dimanche soir dernier, notre fils qui travaille dans les vignes 4 semaines près de chez nous rentre à notre domicile pour entamer sa seconde semaine le lendemain et une grande dispute éclate avec lui concernant son point de vue sur ce travail.Je vous passe les détails car la situation étant tendue, il faudrait connaitre les tenants et les aboutissants pour comprendre le pourquoi de cette dispute. Bon bref....moi qui déjà n'aime pas trop le dimanche soir avec le stress de la semaine à venir, je fus gâtée.

Lundi, une plutôt belle journée avec une vraie écoute de ma directrice à laquelle je me suis laissée aller à quelques confidences personnelles car vraiment une relation de confiance et d'amitié s'installe entre nous. Nous discutons aussi de l'organisation de l'an prochain et elle me demande mon avis et mes préférences sur certaines organisations, j'apprécie !

Mardi, alors là, tout s'écroule. Un incident provoque un désaccord avec ma directrice du mardi qui enchaine un vrai pétage de plomb de sa part à mon égard. Elle me hurle qu'elle n'en peut plus de bosser avec moi, qu'elle ne me supporte plus et voilà qu'elle fait un courrier à l'inspectrice dont j'apprends l'existence après qu'elle l'ait envoyé sans me mettre en copie bien sûr ! J'ai tantôt ravalé mes larmes, tantôt laissé couler mes larmes. Peut-être consacrerai-je un article à cette journée épique qui va laisser beaucoup de traces....et la boule au ventre assurée pour mardi prochain. ( vu que bien sûr des échanges de sms et de mails s'en sont suivis)

Mercredi, je ne travaillais pas, ouf un peu de répit.

Jeudi, je retrouve mes terribles mais j'en prends mon parti. Le directeur me propose pour l'an prochain de faire sa décharge et du coup ( comme le mardi je n'irai plus dans l'école actuelle puisque la directrice a expressément demandé à ne plus travailler avec moi) de faire un temps partiel d'une collègue à 75%. Je ne suis pas fan de l'idée mais bon....j'attends le résultat du congé formation avant de prendre une décision.

Ce même jeudi soir, nous apprenons que notre dernière fille est admise au conservatoire de Chalon qui est d'un meilleur niveau que celui de Dijon ( et surtout de meilleure organisation et suivi), ce qui implique une réflexion importante pour l'an prochain car cela implique un nouveau changement de collège et l'accueil en famille car pas d'internat. Depuis, nous avons eu plein de renseignements et la réflexion suit son cours.

Ce même jeudi soir, nous avions une de nos premières réunions officielles en tant que délégué territoire Bourgogne nord scout, c'était très intéressant mais bien sûr on mesure plus l'étendue de la mission...

Ce même jeudi, un fiston apprend qu'il a validé son année d'histoire et est trop content et cela fait plaisir et l'autre fiston apprend que malgré de très bonnes notes, pour le moment il n'est pas validé car il est défaillant sur une matière c'est à dire qu'il n'a pas rendu un devoir maison mais bien sûr je vous évite l'explication de texte comme quoi c'est la faute de la prof et que de toute façon tout va s'arranger. Le secrétariat lui a dit qu'il s'occupait de son cas, c'est en attente et cela gâche le goût de plaisir de la réussite car moi je n'y croirais que lorsque le mot admis apparaitra en face de son nom. Si vous avez compris, la situation étant déjà tendue avec ce fiston cela n'a pas arrangé notre cas !!!

Vendredi, oh joie j'ai retrouvé mes poussins et une équipe que j'adore et des élèves que j'apprécie mais physiquement j'étais à l'ouest, ne rêvant que du moment où j'allais dormir le soir même.....

C'était sans compter que j'allais apprendre à 18h que mon congé formation était refusé...11 demandes acceptées sur 23 et bien sûr aucune info sur les critères de sélection...un numéro, il faut s'y faire mais en fait je crois que je m'y ferai jamais.

Ce samedi, après une nuit quand même réparatrice car tellement fatiguée que même les soucis ne m'ont pas réveillée, j'ai passé une journée calme à me reposer et à travailler car j'avais vraiment du boulot pour l'école et comme je pense que la semaine à venir va être moralement compliquée vu qu'il va falloir assumer tous les propos faits par mail ce WE et surtout voir comment je fais pour la 4ème journée de décharge.....

Bon voilà je suis venue écrire car j'ai eu des messages pour savoir si j'avais des réponses mais je ne suis pas encline à philosopher sur ma situation du moment alors ne m'en voulez pas, j'écourte un peu car cette semaine j'aurais vraiment pu écrire un roman mais pas forcément très intéressant !!!!

29/05/2018

Adoption.

L'histoire de nos poussins ne se termine pas là.

Vendredi dernier, notre intervenante en sciences est venue pour une troisième séance faisant suite à la naissance de nos trois poussins et à la mort de notre petit noir !

Voilà qu'après son départ, elle nous téléphone pour nous dire qu'une école n'ayant plus qu'un seul poussin souhaite le faire adopter....et donc elle nous l'a apporté dans l'après-midi, un petit noir, à en croire presque le ressuscité du nôtre.... !

Cohabitent donc ensemble Cascade, Piou-Piou, Poussinet et Plume, par ordre de naissance ou d'arrivée dans la classe s'il vous plait !

Un jaune foncé, un jaune clair, un gris très foncé et un noir !!!!

4 poussins dans la classe.

4 enfants à la maison ou semi à la maison.

hum, hum....lesquels donnent plus de travail, de joie et de soucis ?????

Nés ou adoptés, on reste contents de s'en occuper...des poussins et des enfants !!!

 

22/05/2018

Connaitre, Reconnaitre, Méconnaitre.

J'écris enfin l'article que j'ai en tête depuis le retour de nos vacances familiales en Bretagne.

C'est toujours un temps important pour moi ces retrouvailles maintenant que la famille ne vit plus le quotidien ensemble.

A chaque fois, je suis fascinée par la connaissance que nous avons les uns des autres. A l'intérieur d'une famille, il me semble que les années de vécu quotidien ensemble laisse vraiment des traces indélébiles et chacun aime se rendre compte à quel point il connait bien ceci ou cela de son frère, sa soeur, son père, sa mère, son  fils, sa fille ! C'est toujours un régal de s'entendre dire " ah cela ne m'étonne pas, ah ça, ça va plaire à ...déplaire à ..."En fait, chacun connait bien chaque autre avec qui il , elle a partagé tant de moments de vie ensemble.

Et donc c'est se Connaitre qui me plait. Malgré les semaines non passées ensemble, il y a un socle qui fait que l'on sent et on ressent les choses, on connait ce qui est aimé ou non de chacun, chacune.

Puis, je fus assez passionnée par le Reconnaitre qui pour moi à pris deux sens.

D'abord, Reconnaitre le fameux Connaitre décrit plus haut c'est à dire se rendre compte avec joie que l'éloignement physique et géographique n'empêchent pas la connaissance que nous avons des uns et des autres.On reconnait alors qu'on se connait et cela fait un bien fou.

Et puis reconnaitre dans le sens de se connaitre à nouveau, se connaitre une seconde fois, une millième fois.

Prendre le temps de s'observer, se réapprivoiser, se Reconnaitre. Se rappeler de ce qui fera plaisir ou non à chacun, chacune, prendre le temps de redécouvrir des souvenirs communs oubliés et d'en être émus et bien sûr prendre le temps de redécouvrir un temps présent vécu ensemble qui nous oblige à nous reconnaitre, nous apprécier, nous aimer en fait.

Et puis vient le Méconnaitre car bien sûr, on s'aperçoit aussi que nos enfants et pour eux, que nos parents, ont une intimité, des pensées, des actions, une vie personnelle que nous ne connaissons pas complètement, que nous méconnaissons en fait ! Ma fille me disant " alors au fait tu en es où de cela ? Ah bon tu as fait ce choix ? Ah bon ? etc etc" est un exemple de cette méconnaissance qui s'installe petit à petit dans nos vies. Et moi, la maman, je méconnais bien des choses de la vie de mes enfants, j'en soupçonne certaines, j'ai un bon instinct pour deviner et sentir pas mal de choses mais il n'en reste pas moi qu'une méconnaissance de leur vie s'est véritablement installée.

Durant ces moments privilégiés de vacances, je me suis alors dit que pour ne pas mal se connaitre, il fallait compter sur le pouvoir du connaitre ( le socle indélébile de nos mémoires communes à tous les 6), il fallait entretenir le reconnaitre ( et donc provoquer ces instants particuliers de retrouvailles) et accepter que le méconnaitre fasse partie du jeu. (par respect et donc apprendre à attendre que la personne concernée veuille faire passer le méconnaitre au connaitre en se dévoilant au moment voulu)

Et cela est valable pour tous les membres de la famille et toutes les relations internes qu'elles soient de fratrie, de filiation ou de mari et femme.

Quand je pars en amoureux, j'aime aussi ces moments de Connaitre, Reconnaitre, Méconnaitre, à la fois c'est rassurant de bien se connaitre et à la fois, c'est surprenant et enthousiasmant de ne pas tout connaitre de l'autre.

Idem en tant que parents.

C'est bien joli tout cela mais une vraie mélancolie est là quand je repense à ces vacances qui m'ont tant fait refaire connaissance avec chaque membre de ma famille.

Alors en prime, nouvel album photo pour partager ma connaissance des miens avec mes lecteurs que je ne connais pas tous de la même façon mais dont je connais la fidélité amicale.