Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2018

Trouver le bon rythme.

Si je n'écris pas beaucoup ces jours-ci ce n'est pas par manque d'idées mais c'est parce que je cherche mon rythme, mon nouveau rythme d'actions !

Revenir à un mi-temps d'enseignante chamboule toutes mes habitudes passées ! Je m'explique.

Le jeudi et le vendredi je suis à l'école devant des élèves avec des collègues et ensuite 5 jours de coupure avec ce monde là. ( je ne fais qu'un mercredi sur 4 ou 5 dans mon école du vendredi qui est restée à 4 jours et demi)

Physiquement, je coupe, mentalement je coupe, dans ma projection de la semaine je coupe.

C'est à dire que j'oublie l'école et le rythme qu'elle impose quand on est à temps plein à savoir ne pas s'autoriser de retard dans les corrections, prendre de l'avance dans la réflexion et préparation de projets ou de leçons, penser chaque jour à l'école pour rester opérationnelle. Et ben là, non. J'essaie de tout corriger sur place et dans mes préparations, soit j'ai de l'avance grâce à mon travail de cet été ( dans le domaine de la musique et des projets chorale et dans celui de la lecture où j'ai préparé beaucoup de choses), soit je me pose tranquillement 3 heures sur ces 5 jours pour préparer mes 2 jours de classe. Quel bonheur !

Mais alors me direz-vous, il est facile ce rythme !

Et bien, pas si simple.

Mon rythme de sommeil est complètement dérangé puisque le lundi je me lève à 6h pile pour aider ma fille chalonaise à être prête pour le départ de la maison à 6h40 pour se rendre à la gare. Et là quel rythme adopter ? Se recoucher ? Sieste dans l'après-midi ? En tout cas, coup de barre assuré si ni l'un ni l'autre. ( ce qui risque d'arriver les lundis de formation)

Le mardi et mercredi je m'autorise un lever vers 7h30/8h, ce qui sera pareil en formation car elle démarre à 9h et là contrairement à l'école pas besoin d'arriver en avance.

Le jeudi et vendredi lever à 6h30 et départ à l'école dans la foulée.

Le samedi et dimanche, relâche et lever en fonction du planning familial, amical etc.

Vaste question et vaste problème de riche mais quand même, le mi-temps professionnel ne favorise pas un bon rythme coucher/lever...car certains soirs je ne suis pas fatiguée contrairement à 5 jours de suite à l'école!

Et puis, contrairement à mes temps partiels passés, je n'ai plus les mêmes contraintes de maman, cuisinière, lingère, taxi woman ! Et donc cela allège aussi le rythme.

Dans ce nouveau rythme, je dois organiser mieux que durant ces 15 jours passés le temps consacré à mon bénévolat scout car là, j'y ai passé beaucoup beaucoup de temps en journée et soirée. C'est le début et certains impératifs ne peuvent être contournés ( temps de réunion samedi dernier toute la journée avec l'équipe territoriale, mercredi soir prochain avec l'équipe pilote, beaucoup de mails et de dossiers à mettre à jour) Cette mission sera peut-être le terrain de mémoire de ma formation donc je me dis que c'est utile pour mon projet en même temps que bénévole mais il faut que je trouve un rythme de croisière à ce sujet.

Quel rythme pour voir mes enfants ? A la demande....je l'ai bien intégré, là ils ont vraiment leur vie et donc il ne faut pas hésiter à casser un rythme pour saisir un imprévu à la volée et cela même avec la petite dernière !

Ce qui est certain c'est que j'ai l'impression d'être sur un rythme d'enfer dans ma tête car cela fuse de tous les côtés concernant les idées mais que je ne me sens pas sur un rythme effréné non maitrisé.

A mon rythme, je vais devoir trouver le bon rythme pour cette année scolaire définitivement pas comme les autres !

 

11/09/2018

Une déclaration.

Pas d'impôt et  pas de dégâts des eaux.

Quatre semaines passées ensemble jusqu'à ce matin.

Hier, son employeur lui avait mis une RTT obligatoire et moi de dire "mais quand est-ce que tu retournes bosser que je ne t'aie plus en permanence avec moi ?"

Et voilà.

Mais si j'ai pesté en disant que j'en avais marre c'était bien sûr avec humour.

Quatre semaines comme des retraités collés H 24 à la maison ! Nous ne sommes partis qu'une semaine alors vraiment oui il y a eu beaucoup de temps à la maison sans se séparer.

Mais je déclare que c'était vraiment chouette tous ces repas ensemble, toutes ces discussions, tous ces temps libres à faire comme on avait envie, tous ces petits projets de bricolage, rangement, tous ces moments où nous avons reçu des amis, de la famille et où nous avons préparé ensemble les festivités, toutes ces inquiétudes partagées à propos de nos enfants et aussi toutes les fiertés partagées à leur sujet, tous ces temps à nous mettre tous les deux sur notre mission scoute qui nous demande bien de l'énergie et de l'organisation, tous ces silences, tous ces rires, toutes ces petites râleries, toutes ces complicités, toutes ces confidences.

Quatre semaines de simplicité, ça me manque  déjà.

Une déclaration ...?

D'AMOUR.

04/09/2018

Etudiante.

Ce matin, j'avais rendez-vous pour la finalisation de mon inscription administrative à l'université de Bourgogne.

Me voilà à 8h30 en train de chercher la Maison de L'université, à déambuler sur la campus, à l'air frais d'un beau matin de septembre et tellement heureuse de démarrer quelque chose de nouveau.

Un salarié spécialisé dans les étudiants en formation professionnelle m'a donné tous les renseignements utiles, m'a aidée à remplir mon dossier ( car celui-ci est fait pour un étudiant qui vient d'avoir son bac!)et m'a orientée vers un autre bâtiment à la recherche de mon diplôme de licence. Ayant obtenu ma licence en 1994, il faut aller aux archives car cela a été informatisé en 1995 !!! La demande est en cours et déjà demain je dois aller chercher une attestation de réussite de ma licence.

Je suis repartie du campus en ayant la grande envie d'y revenir, de me fondre dans la masse étudiante, de rencontrer de nouvelles personnes, d'apprendre de nouvelles choses.

L'un de mes fils va être content, je vais bien avoir une carte étudiante ( et c'est que j'ai payé mon inscription ce matin trop fière !) et je pourrai donc déjeuner au restaurant universitaire avec lui ! Hâte !

Désormais, je dois quand même me concentrer sur ma rentrée de prof, jeudi matin, je retrouve des élèves, je suis peu enthousiaste car je vois bien que j'ai vraiment envie d'autre chose. Mais je vais prendre le temps de faire connaissance avec mes nouveaux élèves de fin de semaine, me plonger dans les projets décidés avec les collègues et cela devrait aller.

Etudiante...

C'est fou comme les étapes de la vie font des clins d'oeil imprévus, il y a 25 ans, je ne rêvais que d'entrer dans a vie active, ne plus subir les cours, les examens, les recherches et là je rêve de retourner étudier.

En fait, je crois que je suis intimement convaincue que c'est beau d'apprendre, mais du côté de celle qui apprend de son professeur.

Garder le plaisir d'apprendre aux autres tout en apprenant soi-même grâce aux autres, un sacré challenge pour l'étudiante  mi-salariée que je deviens.

Bientôt je dirai..."j'peux pas venir, je dois réviser ou j'ai mon mémoire à terminer !"