Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2017

La petite boule au ventre.

Après de vraies belles vacances, de bons moments de couple, de famille et entre amis, il a bien fallu retrouver le chemin de l'école.

J'écris volontairement école et non travail car il me semble que la petite boule au ventre vient du mot école et non travail.

Cette petite boule, à chaque reprise, elle est là, avec cette impression qu'on ne saura plus faire la classe et puis on finit toujours par s'apercevoir que c'est comme le vélo hein !

Mais...la petite boule devient plus grande....

- quand on a conscience de ne pas avoir assez travaillé l'école et ses cours durant les vacances, qu'on n'a pas assez anticipé ses préparations, ses programmations ( et oui cela reste sans doute une énigme pour celles et ceux qui ne travaillent pas dans une école mais arriver devant les élèves sans préparation c'est un calvaire)

- quand, vraiment de vraiment, on cherche dans son coeur un peu d'affectif pour les élèves qu'on va retrouver mais non, vilain coeur de pierre, rien ne vient m'émouvoir quand je relis les prénoms de mes élèves...

- quand toutes les nuits de cette première semaine de reprise, des insomnies du 4h-6h30 du mat viennent te rappeler que tu n'es pas au point et que tu te répètes le déroulement de ton planning de cours en essayant de l'améliorer...dans ton lit !

- quand sur le trajet, tu as très envie de faire demi-tour mais pour aller où ?

- quand tu désactives l'alarme de l'école parce que bien sûr, comme tu n'as pas assez bossé et que tu es réveillée depuis 4h du mat, tu arrives la première pour te mettre à fond dans la préparation de ta journée.

- quand les premiers cris des élèves arrivent à tes oreilles...

- quand dans la journée, tu jongles entre les cours doubles, les élèves en difficultés ( et vraiment ceux-là me démoralisent de plus en plus...dans ma classe du mardi en CP, 8 élèves sont en...néant total, tu ressors de ta journée en te demandant ce que tu peux y faire...), les séances physiques de chorale, la discipline à faire régner encore et toujours, les corrections à gogo car dans tes cours doubles, tu fais à fond bosser ceux avec qui tu n'es pas en leçon...

Bon vous avez compris...la petite boule grossit...et il reste 6 semaines de classe avant les prochaines vacances. ( oh la vilaine prof qui compte les jours et qui attend ses vacances !)

En parallèle, je reprends peu à peu le projet de reconversion et pour cela je sais que je dois garder la pêche et faire partir la petite boule qui prend de l'énergie mentale.

En parallèle, il y a tout le bonheur familial qui apporte tant et qui écrase souvent la petite boule.

Il y a aussi l'ensemble des élèves de Rouvres qui chantent dignement bien et qui sont à fond dans le projet cinéma : ce lundi, les CE2-CM1-CM2 m'ont chanté "le tourbillon de la vie" en entier alors que nous ne l'avions fait que deux fois...ils sont épatants, ils adorent les chants proposés sur le thème du cinéma et franchement le lundi après-midi, la boule disparait malgré la fatigue de mener la chorale.

Mais voilà, vraiment, je crois que j'en ai marre d'être devant des élèves, c'est aussi simple que cela.

Et pourtant, je crois que quasiment aucun de mes collègues ne soupçonne cette petite boule...

 

Commentaires

Une petite pelote à démêler tranquillement pour préparer le joli ouvrage que tu vas créer dans les années à venir ?
J'ai toujours admiré les instits qui semblaient être parfaitement à leur aise et n'avoir aucun état d'âme, mais peut-être que parmi ceux-ci il y en avait des comme toi pour qui le petit malaise réel restait inaperçu ? Pour d'autres, j'observais des personnalités fortes, mais aussi manifestement inaptes à se remettre en cause, et de fait, si cela leur procurait un confort réel, il pouvait y avoir des inconvénients pour certains élèves...
Si la possibilité de partir en congé de formation existe encore, je te conseille de postuler, pour moi ça avait été une véritable bouffée d'oxygène.

Écrit par : chenille | 11/11/2017

Répondre à ce commentaire

P.S : Tu as vu que Canopé recrute ?

Écrit par : chenille | 15/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire